About this book

Cliquer ici pour la version francaise

By March the rise of Covid-19 cases here en France lead the government to declare a national state of emergency: we were to remain home for an undefined period of time (which lasted two months in the end).

I woke up one morning – probably within 15 days into this quarantaine time – with the pleasant impression to have seen a new book… I mean the very pleasant feeling one can have when the layout and writing and proof tests of all kinds are done, when the printed sheets have rolled out of the printing press : when the first assembled copy lays on the kitchen table and one’s able to flip through its pages. That exact impression!

I SAW that book.

I saw all the pictures (well most of them) and also pictured what the design was looking like – not at all would look like: I started to dig images from my archives and sketched out a layout with my first bike selection on this first day. A month afterwards, I had most of my material stored on one disk and a solid vision of how the finished book will look like. It will be a worldwide span of coolness, with expected Harleys and Triumphs, but wait… Did I say ‘archive’ earlier ? Yes indeed. A good share of the material here had been already published in magazines – how could I travel during lockdown anyway? – but most of the pictures would be (and currently are) new to the general public eye. They’re my archives, the ones I dig the most. The ones cheap magazine paper would harm. The ones cheap magazine designers would crop.

I had time to select my images, time to check every detail. Time to think about the photo/text ratio… and finally time to go back on the field and shoot a couple more bikes I really wanted to be in!

Guess what? I realized all those motorcycles are timeless when shooting the last one (the mighty ’38 Brough Superior). I was facing these two beasts, trying to do my best with that incredible set up (the plane was from 1938 as well!) and I could have been shooting those same shots 20 or 40 years ago with the same result: a killer visual impact. The bike exhales strength and speed, period.

Prior to that, I was not sure to include Matt Davis and Denis Sire in that book – both were my friends and passed away quite recently. What they did in life is history : Matt contributed to create DicE magazine, which ruled the revival of choppers and still leads the path. Denis did … well Denis is a landmark in illustration and popular art: a talented innocent able to give away sketches at car or bike shows, someone agents and art gallery owners took advantage too many times. A talented soul, in love with motorcycles since his youth. A fine and reknown artist. Well alright, Matt’s bike rocks, Denis’ drawings ended up on the creation of an iconic Triumph racer! That is timeless !

So yes, here is ‘Rebel Motorcycles Ltd II’ (what a title!)… You might wanna know where it comes from? That’s kinda picky… Anybody knows about ‘The Invisible Republic’, a book by Greil Marcus on Bob Dylan’s « Basement tapes’? The title is stunning. It sounded to me like an underground lively organisation, a fully colored world living under the radar of mainstream culture to say the least. I really dug it. I came up with ‘RMC Ltd’ thinking of a huge pirate factory working day and night on barely legal motorcycles around the world, beyond the scope of the law, every participant (citizen?) linked to this never-ending quest of style and freedom.

Days went on, I wrote little stories, collected tech specs. Shinya Kimura wrote me ‘I love your work’, Verne Hammond from the Burbank Choppers said ‘Very cool and neat photos and bikes and people’, Jake Cavaliere added ‘It’s an honor to be a part of anything you put together’, Rob Fortier… well Rob I’m still missing your part! 🙂

All this to say I had a dream!

–*–

Version française


En mars, la multiplication des cas de Covid-19 ici en France a conduit le gouvernement à déclarer l’état d’urgence national : nous devions rester chez nous pour une période indéfinie (qui a finalement duré deux mois). Je me suis réveillé un matin – probablement dans les 15 premiers jours de cette période de quarantaine – avec l’agréable impression d’avoir vu un nouveau livre…

Je veux parler de la sensation très agréable que l’on peut ressentir lorsque les tests de toutes sortes sont effectués (mise en page, textes etc…), lorsque les feuilles imprimées sont sorties de presse : lorsque le premier exemplaire assemblé est posé sur la table de la cuisine et que l’on peut en feuilleter les pages. Cette impression !

J’ai VU ce livre et CES motos.

J’ai vu la plupart d’entre elles, pour dire vrai, et j’ai aussi vu à quoi ressemblait la mise en page ! J’ai donc commencé à exhumer des images de mes archives et j’ai esquissé un premier agencement avec cette sélection. Un mois plus tard, j’avais stocké la plupart de mon matériel sur un disque et j’avais aussi une vision précise de l’aspect du livre fini. Ce serait une compilation du cool, avec des Harley et des Triumph à l’évidence, mais attendez…J’ai dit « archives » tout à l’heure ? Oui, en effet. Une bonne partie du matériel ici a déjà été publiée dans des magazines – comment pourrais-je voyager pendant le confinement ? – mais la plupart des photos seraient (et sont actuellement) nouvelles pour le grand public. Ce sont mes archives préférées. Celles auxquelles le papier de magazine bon marché ferait du tort. Celles que les graphistes employés par les mêmes périodiques pourraient retailler.

J’ai eu le temps de sélectionner mes images, le temps de vérifier chaque détail. Du temps pour réfléchir au rapport photo/texte… et du temps pour retourner sur le terrain et faire quelques photos de plus sur les motos que je voulais vraiment inclure !

J’ai réalisé que toutes sont intemporelles en photographiant la dernière (la puissante Brough Superior de ’38). J’étais face à ces engins, essayant de faire de mon mieux avec cette incroyable installation (l’avion était aussi de 1938 !) et j’aurais pu prendre ces mêmes clichés il y a 20 ou 40 ans avec le même résultat : un impact visuel assassin ! Cette moto respire la force et la vitesse, point final. Elle l’aurait inspirée en 1980 ou avant, tout comme aujourd’hui.

Avant cela, je n’étais pas sûr d’inclure Matt Davis et Denis Sire dans ce livre – tous deux étaient mes amis et sont décédés récemment. Ce qu’ils ont fait dans la vie fait partie de l’histoire populaire désormais : Matt a contribué à la création du magazine DicE, qui a régi la renaissance des choppers et mène toujours la danse. Denis a fait … eh bien Denis est une référence en matière d’illustration et d’art populaire : un innocent capable de donner des croquis lors d’expositions de bagnoles ou de motos, quelqu’un dont les agents et les galeristes ont profité à maintes reprises. Une âme talentueuse, amoureuse des motos depuis sa jeunesse. Un grand artiste. Ok… La moto de Matt est cool, les dessins de Denis ont abouti à la création d’une Triumph icônique – ça c’est intemporel !

Alors oui, voilà « Rebel Motorcycles Ltd II » (quel titre !)… Vous voulez savoir d’où ça vient ? C’est un peu pointu… Vous connaissez « The Invisible Republic », un livre de Greil Marcus à propos des ‘Basement Tapes’ de Bob Dylan ? Le titre est époustouflant. Il m’a fait penser à une organisation clandestine en pleine effervescence, un monde coloré vivant sous le radar de la culture dominante. J’ai vraiment aimé l’idée. J’ai imaginé « RMC Ltd » en pensant à une énorme usine de pirates travaillant jour et nuit sur des motos à peine légales autour du monde, au-delà du champ d’application de la loi, chaque participant étant lié à cette quête souterraine de recherche de style et de liberté…

Les jours passaient, j’écrivais toutes les petites histoires qui composent cet ouvrage, je collectais des spécifications techniques. Shinya Kimura m’a écrit « J’aime ton travail », Verne Hammond des Burbank Choppers a dit « Des photos, des motos et des gens très cool », Jake Cavaliere a ajouté « C’est un honneur de faire partie de tout ce que tu produis », Rob Fortier… eh Rob, j’attends toujours ton texte ! 🙂

Tout ça pour dire que… j’ai fait un rêve !